Son histoire


Le 15 octobre 1835, le Chanoine Pasquier, qui avait créé 11 ans plus tôt un orphelinat de filles, accueille 3 garçons orphelins dans l’ancien couvent Saint François de Paul qui deviendra la Maison des orphelins de Tours.

L’établissement déménage à plusieurs reprises ; de l’hôpital pour enfants Gatien de Clocheville au lycée Paul Louis Courier, puis la rue Manceau à l’ombre de la Cathédrale Saint-Gatien, il hébergera jusqu’à 100 jeunes orphelins.

Le chanoine Pasquier décède en 1842, sans avoir vu son œuvre achevée. Son adjoint, l’abbé Verdier, lui succède et dirige l’établissement pendant 40 ans. Il donnera son nom à la fondation. A sa mort, il lui léguera ses biens. Le 10 février 1864, l’œuvre est reconnue d’utilité publique par décret de l’empereur Napoléon III et devient Fondation.

Pendant plus d’un siècle, la Fondation poursuit sa mission d’accueil des orphelins, puis progressivement des enfants à protéger. Les financements privés et l’implication de bénévoles constituent une ressource permanente pour la mise en œuvre de sa vocation, en parallèle avec l’intervention progressive puis essentielle de professionnels de l’enfance et le soutien des pouvoirs publics.


Le 1er juillet 1968, la Fondation Verdier signe avec le département d’Indre et Loire une convention qui lui donne le statut administratif de Maison d’enfants à caractère social. Deux établissements spécifiques voient le jour progressivement : la Maison d’enfants elle-même, toujours sise au 11 rue Manceau, puis le Foyer pour adolescents, créé en 1974, installé 122 boulevard Heurteloup. En 1991, le Foyer s’enrichit d’un Service d’Accueil et d’Observation (S.A.O.) et en 1992, d’un service de Suivis-Extérieurs (S.E).


 En 1998, les établissements et services de la Fondation s’ouvrent à la mixité.

A la demande du Conseil général d’Indre et Loire, La Fondation VERDIER joint ses efforts à celle d’une autre association locale, l’association CHANTEMOULIN, pour créer, en décembre 2005, l’association CAP’ADOS. Celle-ci gérera à partir de septembre 2006 un  dispositif spécialisé dans l’accueil et l’accompagnement socio-éducatif  de jeunes en grande difficulté.

Le 1er juillet 2011, débute pour la Fondation VERDIER, une période d’extension de ses capacités d’accueil par la reprise de l’activité du lieu de vie la SITELLE, situé sur la commune de Bléré.

En octobre 2012, les associations CAP’ADOS et CHANTEMOULIN rejoignent la Fondation VERDIER dans le cadre d’une démarche de fusion absorption.