Faire un don

Faire un don

Maison Enfant de Touraine

La maison des droits de l'enfant de touraine

Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien et de personne, alors, c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie.

Platon 300 avant JC

 

Cette citation de Platon peut nous apparaître comme étant d’actualité. Elle nous indique que depuis que l’être humain est entré dans l’histoire, depuis qu’il est créateur de culture, il est dans une obligation de transmission auprès de sa descendance. La culture étant instituée, la première institution dont doit bénéficier un enfant pour son développement par l’éducation, est sa famille. L’éducation doit apporter des repères à l’enfant afin de lui permettre de développer son identité dans un collectif. Eduquer, c’est transmettre l’humanité.

La fondation VERDIER intervient depuis 1835 auprès d’enfants en difficulté familiale et sociale. Tout au long de son histoire, elle s’est adaptée aux évolutions sociétales. Inscrite dans les enjeux du 21ème siècle, elle développe un projet socio-éducatif dont la valeur première est l’éducation en tant que conduite de la formation de l’enfant.

La Fondation VERDIER est, pour l’enfant accueilli, une « institution juste » au sens du concept développé par le philosophe Paul RICOEUR : « l’institution juste, est celle qui a pour visée le bien vivre ensemble dans un cadre légal ». Dans un groupe humain, le bien vivre ensemble n’est pas naturel, il est culturel. Il est possible parce qu’il existe une culture qui détermine les normes, règles et lois le régissant. Ce cadre légal est nécessaire à l’enfant pour accéder à l’altérité déterminée dans le bien vivre ensemble. Dès lors, l’énonciation de ce cadre à l’enfant est importante.

L’énonciation de la Loi nécessaire au bien vivre ensemble est une autre des valeurs de la Fondation VERDIER. Cette énonciation permet au jeune de prendre conscience de lui, des autres et du principe de réalité. Elle est un élément important de son développement psychique.

Cette énonciation ne peut faire sens sans l’engagement éducatif de l’adulte auprès de l’enfant. Les professionnels de la Fondation s’engagent dans le cadre de la mission de protection de l’enfance du département d’Indre et Loire. Leur relation avec l’enfant et sa famille est une relation d’aide. Cette relation d’aide ne peut faire l’économie de la rencontre. Cette rencontre doit s’inscrire dans le concept de reconnaissance sociale développé par le philosophe Axel HONNETH.

La reconnaissance sociale est une valeur que retient la Fondation VERDIER. Cette reconnaissance pose la question de la place et de la valeur d’un individu dans un groupe. Un enfant prend conscience de sa place et de sa valeur par la reconnaissance qu’il obtient de ses pairs et de l’adulte. Sans cette reconnaissance l’enfant ne peut se reconnaître comme membre du groupe, de la société.

L’éducation, l’institution juste, l’énonciation de la Loi, l’engagement éducatif et la reconnaissance sociale sont les valeurs que retient la Fondation VERDIER.

Permettre à un enfant l’expression et le développement de son identité dans un cadre culturel est l’engagement que prend la Fondation VERDIER auprès de lui, de sa famille et de la société.